Pierres semi-précieuses : définition, origine et lithothérapie

Pierres semi-précieuses : définition, origine et lithothérapie

Les pierres semi-précieuses sont le fruit du sous-sol de la Terre, avec plusieurs couleurs et formes différentes, vous vous posez la question de comment elles se forment et arrivent comme un joyau de beauté autour de votre doigt ou comme bracelet autour de votre poignet. Sur ce, je vous invite à le découvrir dans cet article.

Pierres naturelles, qu’est-ce que c’est ?

Autrefois, pour qu’une pierre soit classée comme pierre précieuse ou semi-précieuse, elle est jugée selon trois critères.

L’opacité

Avant toute chose, on commence par observer l’opacité de la pierre pour décider si elle sera classée dans la catégorie des précieuses ou des semi. Et on a décidé qu’une pierre semi-précieuse est plus opaque qu’une pierre précieuse qui elle, se rapproche de la transparence.

La dureté

Le deuxième critère à prendre en compte, c’est la solidité de la pierre. Comparée à une pierre précieuse, une semi-précieuse est moins dure sur l’échelle de Mohs, une échelle mesurant la dureté des roches. Pour mieux comprendre, prenons le diamant comme exemple, il est répertorié comme la pierre la plus dure jamais connue, difficile à détruire.

La rareté

Vous devriez vous en douter, une pierre naturelle est plus abondante que les pierres précieuses qui sont au nombre de quatre seulement, le diamant, le rubis, le saphir et l’émeraude.

Pour plus d’illustration, prenons la pierre de lune et de jade, ces deux pierres sont considérées comme semi-précieuses, car elles sont plus opaques que les pierres précieuses alors qu’elles sont plus rares que ces dernières.

Cette vision commence à évoluer en gemmologie et le facteur de rareté commence à prendre le dessus sur les deux premiers critères dans la catégorisation des pierres naturelles.

Pierres semi-précieuses : histoire et origine

Maintenant que nous comprenons l’origine de l’appellation des pierres semi-précieuses, d’où nous viennent-elles exactement ? Et bien, les pierres naturelles se sont formées à l’intérieur du globe terrestre grâce à des processus il y a plusieurs millions d’années.

Le voyage commence à peu près au moment où notre planète s’est conçue. La plus vieille pierre connue à ce jour s’est formée il y a environ 4,4 milliards d’années, c’est un minuscule fragment de zircon découvert en Australie-Occidentale.

Les pierres semi-précieuses se forment dans trois types de roches différentes sous la surface de la terre dans une grande variété d’environnements. Nous allons les découvrir avec à chaque fois une pierre comme exemple.

La roche volcanique (ignée)

La roche ignée résulte du refroidissement et du durcissement du magma ou de la lave en fusion, c’est-à-dire, elle se forme lors des éruptions volcaniques. Cette roche nous offre par exemple, l’Améthyste qui peut être de couleur mauve à violet.

La roche métamorphique

La métamorphique est toute roche qui subit un processus de changement physique en raison d’une chaleur ou d’une pression extrême. Le lapis lazuli, une pierre d’une couleur bleuté fait partie des pierres qui résultent de ce type de roche.

La roche sédimentaire

Celle-ci résulte comme son nom l’indique du dépôt de sédiments, comme le sable qui s’entasse dans les fonds marins et qui se transforme en roche avec le temps. La célèbre pierre orangée que nous connaissons sous le nom de l’agate se forme dans les roches sédimentaires.

Tout ça est intéressant, mais comment fait-on pour obtenir ces jolies pierres naturelles ?

Deux méthodes d’extractions de pierres naturelles

L’extraction des pierres semi-précieuses est un processus qui dépend de la raison ou du but de l’extraction et des conditions dans lesquelles l’exploitation aura lieu.

Le type d’extraction dépend directement de la taille du gisement, c’est à dire quand celui-ci est conséquent, les entreprises spécialisées mettent les moyens industriels afin d’exploiter les ressources. Dans le cas contraire, l’exploitation se fait d’une manière plus artisanale, qui se reposent sur beaucoup plus de mains-d’œuvre.

Nous allons voir plus en détaille ces deux méthodes d’extraction.

La méthode artisanale

Le premier type, c’est l’extraction des pierres semi-précieuses séparées de leurs principaux gisements. Transportées par le courant dans les zones de rivières et des ruisseaux.

Le processus est généralement plus exigeant en main-d’œuvre et moins en machine. Il s’agit là, de filtrer la terre afin d’isoler les pierres semi-précieuses du reste. C’est une méthode très ancienne utilisée également dans la recherche de l’or par exemple.

La méthode industrielle

Le deuxième type d’extraction, c’est l’exploitation minière. Ce type d’extraction de pierres naturelles veut qu’on explore de grandes surfaces où les possibilités de ressources en pierres semi-précieuses existent. C’est un processus qui une forte intensité de main-d’œuvre additionnée à un lourd capital et de grosses machines de type d’excavatrice.

Pierres naturelles : emplacement dans le monde

Les endroits où se trouvent les pierres précieuses individuelles, les pierres de guérison ou les pierres semi-précieuses sont multiples.

Il existe des pierres concentrées dans des endroits spécifiques comme la pierre d’opale qui provient à 95% d’Australie. Contrairement à  l’agate, qu’on peut trouver dans plusieurs pays du monde à compter la Tchéquie ou encore l’Uruguay.

Passons à la pierre de jade qui sous sa forme la plus pure “jadéite ou néphrite” se situe dans la ceinture de feu du pacifique, c’est-à-dire en Californie, dans la région du Myanmar en Birmanie, au Canada et enfin au japon. 

L’onyx est l’une des pierres les plus rares déjà connues au Moyen Âge, dont les plus grandes localités se trouvent au Yémen, Brésil, Madagascar ou encore au Pakistan.

Notre planète est remplie de diversités et de couleurs que ce soit en surface ou en profondeur pour nous donner autant de joyaux à admirer. Cependant, pour profiter de toute la beauté des pierres naturelles, nous avons besoin d’un artisan.

Le lapidaire : le tailleur de pierre

Les pierres semi-précieuses font partie des plus dures pierres du monde, ce qui nous pousse à nous demander comment les joailliers parviennent à les tailler dans des formes aussi fascinantes. La réponse la plus évidente c’est qu’ils utilisent la pierre la plus tenace jamais mesurée sur l’échelle de Mohs, le diamant.

Toute fois, avant d’entamer le taillage, le lapidaire se doit de dénicher la bonne pierre brute qu’il va travailler pour en faire une pierre pure et peut être un bijou. Voyons ensemble les étapes de transformation de la pierre.

La coupe

Tout d’abord, le lapidaire identifie la face où la couleur de la pierre ressort le mieux, c’est ainsi qu’il fera sa première coupe. Il scie ensuite La pierre brute en un ou plusieurs morceaux plus petits, qu’il viendra ensuite traiter davantage.

Le préformage

À cette étape, le lapidaire taille grossièrement la forme qu’il souhaite donner à la pierre. par exemple, en boule pour en faire une perle.

Le facettage

Dans cette troisième étape, le lapidaire attache la pierre préformée à un bâton en bois, ainsi il aura une prise stable pour facetter la pierre semi-précieuse sur une meule recouverte de poussière de diamant.

Le polissage

Enfin, le lapidaire donne sa touche finale à la pierre semi-précieuse sur une machine à polir. Le polissage permet à la pierre de briller dans toute sa beauté et son éclat.

Pierres semi-précieuses : utilisation

Les utilisations des gemmes sont nombreuses en passant par les vertus thérapeutiques, comme le lapis lazuli que les anciennes civilisations comme les Égyptiens exploitaient comme médicament, ou encore en Asie en acupunctures.

Les pierres naturelles sont aussi utilisées dans les sciences modernes. En optique les pierres naturelles sont appréciées pour leurs propriétés sur la lumière. Dans l’électronique autant qu’isolants et conducteurs et enfin en mécanique pour leur solidité.

À des fin plus esthétiques, on emploie les pierres dans la joaillerie comme ornement des bijoux. Verza vous propose justement des bracelets entièrement en pierres naturelles avec une panoplie de couleur à des prix attractifs. Également d’autres accessoires écoresponsables tels que des montres en bois de quoi redonner le sourire à notre belle planète.

Pierres semi-précieuses et la lithothérapie

Selon les lithothérapeutes, les pierres ont un effet curatif dans le traitement des troubles physiques, psychologiques et émotionnels. Dans ce contexte, elles sont principalement appelées pierres de guérison.

Cela remonte aux vibrations des cristaux. Les atomes, qui forment le réseau cristallin des pierres de guérison, génèrent certaines vibrations qui peuvent influencer les propres vibrations du corps.

Toujours en lithothérapie, pour qu’une pierre de guérison développe son effet positif sur le corps, elle doit être sélectionnée compte tenu des maux qu’on souhaite traiter. Des combinaisons de plusieurs pierres sont également possibles.

L’Améthyste est utilisée pour les problèmes de concentration et les troubles du système nerveux,

L’Agate pour les troubles intestinaux et les maladies de la peau,

La Citrine sert à soutenir la fonction de détoxification,

L’Œil de tigre traite le stress et les sauts d’humeur,

Le Cristal de roche soutient le système vasculaire.

Enfin, ces pierres peuvent à la fois émettre des vibrations, et les absorber. Ainsi, pendant la thérapie, elles se chargent des énergies de leur propriétaire, c’est-à-dire de l’Homme. De ce fait, les pierres de guérison doivent être nettoyées énergiquement et redynamisées à intervalles réguliers.

Comme nous avons pu le voir dans cet article, les pierres semi-précieuses représentent un véritable cadeau de la part de la nature. Bien qu’elles soient moins rares que leurs cousines qu’on a nommées pierres précieuses, elles jouissent d’autant de beauté pour nous émerveiller.

Si vous souhaitez découvrir les propriétés du cuir nous avons écrit un article qui vous explique tout ce qu’il y a à savoir sur ce matériau fascinant.